Sol et Mani | Dieux du Soleil & de la Lune dans la Mythologie Nordique

septembre 26, 2019 3 lire la lecture

sol-mani-soleil-lune

SOL ET MANI, Dieux fraternels du soleil et de la lune

Solet et Mani, sont, comme leur nom l'indique, les divinités du soleil et de la lune, respectivement. Sol est une femme, et Mani un homme.

  • Sol :  (prononcé comme le mot anglais "soul" ; Old Norse Sól, "Sun") 
  • Mani :  (prononcé "MAH-nee" ; Old Norse Máni, "Moon")

Sol et Mani forment une paire sœur et frère. Quand ils sont apparus pour la première fois au moment de la création du cosmos, ils ne savaient pas quels étaient leurs pouvoirs ni quel était leur rôle dans le nouveau monde. Puis les dieux se réunirent et créèrent les différentes parties du jour et de l'année et les phases de la lune pour que Sol et Mani sachent où ils se situent dans le grand schéma des choses[1].

sol-mani

Ils montent dans le ciel sur des chars tirés par des chevaux. Les chevaux qui tirent le char de Mani ne sont jamais nommés, mais les chevaux de Sol sont apparemment nommés Árvakr ("Early Riser"[2]) et Alsviðr ("Swift"[3]). Ils chevauchent "rapidement" parce qu'ils sont poursuivis dans le ciel par les loups Skoll ("Moquerie") et Hati ("Haine"),[4] qui les dépasseront lorsque le cosmos redescendra dans le chaos pendant Ragnarok.

Selon l'un des poèmes de l'Edda poétique, une figure nommée Svalinn monte dans le char du soleil et tient un bouclier entre elle et la terre en dessous. S'il ne le faisait pas, la terre et la mer seraient consumées par les flammes[5] Ailleurs, le père de Sol et Mani est nommé "Mundilfari"[6], dont nous ne savons rien. Son nom pourrait signifier "Celui qui bouge selon les époques"[7].

L'historien islandais médiéval Snorri Sturluson, dont la Prose Edda ne peut être prise au pied de la lettre, mais se trouve néanmoins dans la plupart des livres d'introduction de mauvaise qualité sur la mythologie nordique, propose une histoire qui combine ces références disparates en un tout. L'histoire n'est attestée nulle part ailleurs, et très bien peut être une invention de Snorri plutôt qu'un conte pré-chrétien traditionnel. Selon Snorri, Mundilfari avait deux enfants si beaux qu'il appelait la fille "Sol" après le soleil et le garçon "Mani" après la lune. Sun épousa un homme appelé Glenr ("Ouverture dans les nuages"[8]). Le soleil, qui avait pris naissance comme une étincelle à Muspelheim, était tiré dans le ciel dans un chariot, mais le chariot n'avait pas de conducteur. Les dieux étaient outrés par l'arrogance de Mundilfari dans les noms qu'il choisissait pour ses enfants, et ils ont forcé Sol à conduire le char du soleil[9].

La conception du soleil et de la lune chevauchant des chars à travers le ciel est évidemment très ancienne chez les Nordiques et les autres peuples vikings. On peut le trouver sur des gravures rupestres et d'autres artefacts scandinaves de l'âge du bronze, dont le plus remarquable est peut-être le char solaire de Trundholm (photo). L'idée que la divinité du soleil était féminine, et avec un nom qui signifie simplement "Soleil", est également attestée chez les peuples germaniques continentaux[10].

Ainsi, bien que nous ne sachions pas grand-chose sur Sol et Mani, nous pouvons être sûrs que la conception de base qu'ils indiquent n'est pas seulement authentique, mais qu'elle faisait partie de la religion germanique pré-chrétienne depuis les temps les plus reculés.

Références des nombres :

  • 1]L'Edda poétique. Völuspá, stances 5-6.
  • 2] Simek, Rudolf. 1993. Dictionnaire de la mythologie du Nord. Traduit par Angela Hall. p. 19.
  • 3] Ibid. p. 10.
  • 4] L'Edda poétique. Gríminsmál, stanzas 37-39.
  • 5] Ibid.
  • [6] L'Edda poétique. Vafþrúðnismál, stanza 23.
  • 7] Simek, Rudolf. 1993. Dictionnaire de la mythologie du Nord. Traduit par 8] Angela Hall. p. 222.
  • 8] Ibid. p. 113.
  • [9] Snorri Sturluson. The Prose Edda. Gylfaginning, chapitre 10.
  • 10] Simek, Rudolf. 1993. Dictionnaire de la mythologie du Nord. Traduit par Angela Hall. p. 297.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.