Forseti | Le Dieu de la justice et de vérité.

dieu de la justice, dieu viking, forseti -

Forseti | Le Dieu de la justice et de vérité.

de lecture - mots

FORSETI Le dieu nordique obscur

Forseti (prononcé "for-SET-ee ;" aussi comme Forseti, "Président"[1]) est un dieu nordique & viking pré-chrétien sombre. Il n'est mentionné que deux fois dans la littérature nordique ancienne. La première mention provient de la quinzième strophe du Grímnismál, l'un des poèmes de la poétique Edda .

On dit que le lieu de résidence de Forseti, Glitnir, est une salle brillante faite d'or et d'argent, et qu'il résout les conflits. 1] Il semble donc être l'équivalent divin et le modèle du "prédicateur" humain ("lögsögumaðr"), le chef cérémonial du þing, l'assemblée légale scandinave.

Le législateur agissait souvent comme un juge qui décidait de l'issue des litiges conformément à la loi.

bracelet-viking-pas-cher

UN BRACELET VIKING À PRIX CASÉ ! C'EST MAINTENANT OU JAMAIS !

Vous ne pourrez pas faire meilleur affaire ! 
Commandez Maintenant votre bracelet viking !

UN CADEAU PAS CHER ET PARFAIT POUR UN BIJOU VIKING DE QUALITÉ


C'est le degré d'information fiable et relativement sans ambiguïté sur Forseti que nous avons de toute source primaire. La seule autre mention de lui dans la littérature nordique ancienne provient de la Prose Eddaica de Snorri Sturluson (manuel poétique islandais).

Le passage se lit comme un ornement frivole dans le Grímnismál . Snorri, toujours préoccupé par la propreté au détriment de la précision, affirme, sans fondement apparent, que Forseti est le fils de Baldr et de son épouse, Nanna. 2] Comme je l'ai mentionné dans de nombreux autres articles de ce site (faites une recherche si vous êtes intéressé), Snorri ne peut pas être pris au pied de la lettre, et il n'y a aucune raison de penser que ses commentaires sur la parenté de Forseti sont tout sauf sa propre invention.

Autres références possibles à Forseti à partir d'autres types de sources

Selon la Vie de Saint Willibrord d'Alcuin au VIIIe siècle, Willibrord a visité une île entre le Danemark et la Frise. Il y avait une source sainte sur l'île d'où les gens obtenaient de l'eau, et ils le faisaient en silence à cause de la sainteté de l'endroit.

La Vie rapporte que l'île a été appelée Fositesland en l'honneur du dieu qui y était adoré. Ce Fosite pourrait être Forseti, mais c'est loin d'être vrai, et si c'était le cas, cela poserait des problèmes supplémentaires quant au sens et à l'étymologie du nom Forseti. [3] [4]

Dans une version médiévale de l'origine de la loi frisonne, douze législateurs ont été mis à la dérive dans la mer comme punition par Charles le Grand. Ils prièrent le dieu chrétien de les aider, et leurs prières furent exaucées lorsqu'un treizième homme portant une hache d'or apparut mystérieusement parmi eux.

Il se servit de sa hache pour ramer le bateau et, lorsqu'ils arrivèrent à terre, il jeta la hache à terre, et une source jaillit de l'endroit où elle avait atterri. Ce treizième homme leur a enseigné les lois qu'ils avaient besoin de connaître et a ensuite disparu. [5]

 

bijoux-viking-pas-cher

 

 

 

PROMOTION -70% - FIN DU DESTOCKAGE MASSIF IMMINENT

 



Alors que l'élément du caractère sacré (ou du moins mystérieux) des deux textes pourrait indiquer une tradition commune reliant Forseti et les sources sacrées, et que l'axe d'or du second texte pourrait être relié à la salle dorée de Forseti, ces correspondances sont très ténues et ne prouvent rien de probant.

Il est possible que le treizième homme était le dieu Forseti, mais il est plus probable qu'il était le Christ, car il est venu en réponse aux prières chrétiennes, et qu'il était le treizième parmi douze disciples, comme Jésus et ses apôtres.

Malheureusement, la seule référence qui est passée à Forseti dans le Grímnismál fournit la seule information raisonnablement fiable que nous ayons sur Forseti telle qu'elle a été comprise dans les temps d'infamie.

Références des nombres

  • 1] L'Edda poétique. Grímnismál, strophe 15.
  • 2] Snorri Sturluson. La prose Edda. Gylfaginning, chapitre 31.
  • 3] Ellis-Davidson, Hilda Roderick. 1964. Dieux et mythes d'Europe du Nord. p. 171.
  • 4] Simek, Rudolf. 1993. Dictionnaire de la mythologie du Nord. Traduit par Angela Hall. pp. 88-89.
  • 5] Ellis-Davidson, Hilda Roderick. 1964. Dieux et mythes d'Europe du Nord. pp. 171-172.

Autres sources sur le Dieu Forseti :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Forseti_(dieu)

 Vous aimez les Bijoux Viking ? Consultez la boutique !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.